Martine Cartier, tête de liste de Triel à Venir, se rend à Pissefontaine

Mar­tine Carti­er s’est ren­due le 18 jan­vi­er à pour se ren­dre compte con­crète­ment des car­ac­téris­tiques du quarti­er. Accom­pa­g­née de Fabi­enne Tan­ti et de Rodri­go Acos­ta, ils ont exam­iné les enjeux et les attentes du quarti­er sous la houlette bien­veil­lante de Didi­er Dus­claux, prési­dent de l’as­so­ci­a­tion Préser­vons Pis­se­fontaine. La per­spec­tive d’une den­si­fi­ca­tion incon­trôlée et la desserte du quarti­er ont con­sti­tué l’essen­tiel des échanges de la mat­inée.

Mar­tine Carti­er et Didi­er Dus­claux ont évo­qué les principes d’amé­nage­ment à retenir dans les prochaines années (ges­tion de l’eau, plutôt que nou­velles con­struc­tions, tran­si­tion énergé­tique, main­tien de la nature en ville… ain­si qu’une mobil­ité plus adap­tée aux enjeux du XXIe siè­cle). Le prob­lème du sta­tion­nement reste, comme dans toute la ville,  une préoc­cu­pa­tion majeure.

A l’is­sue des entre­tiens, le groupe a fait une vis­ite du quarti­er, notam­ment sur les sites où de nou­velles con­struc­tions sont prévues à court terme.

Mar­tine Carti­er et son équipe sont par­faite­ment con­scients de l’am­pleur de la tâche, non seule­ment au sein de ce quarti­er his­torique de Triel, mais sur l’ensem­ble de la com­mune dans un con­texte inter­com­mu­nal com­plexe.

Le groupe Triel à Venir salue le tra­vail qual­i­tatif de l’as­so­ci­a­tion Préser­vons Pis­se­fontaine. (Pho­to DR)