Martine Cartier veut créer une période de réflexion citoyenne

Lors de son passage sur une radio locale, le 2 mars dernier, LFM-Yvelines, a précisé que l’une de ses premières actions sera d’instaurer une période de réflexion pour envisager avec les triellois la problématique de la . Il s’agira, dans le cadre d’un comité participatif, d’élaborer un projet réfléchi en commun

L’ur­ban­isme con­stitue l’un des points sail­lants du pro­gramme de la liste citoyenne, au cœur de ses ori­en­ta­tions de . “En effet, le ter­ri­toire de notre ville n’est pas un jeu de cartes et il faut repenser com­plète­ment les propo­si­tions de con­struc­tion de qui ont été faites par la man­da­ture actuelle”, pro­pose Mar­tine Carti­er.

Réfléchir et décider avec les triellois

« Cocon­stru­ire des pro­jets avec la force de la démoc­ra­tie par­tic­i­pa­tive, c’est le sens de la démarche de notre liste. Nous souhaitons con­serv­er à notre bonne ville de sa dimen­sion his­torique, tout en la faisant évoluer vers une ville durable. Il s’ag­it d’a­gir en cohérence avec les triel­lois­es et les triel­lois », expliquent Mar­tine Carti­er & Fabi­en Tan­ti.

Quelques mois seront néces­saires à cette démarche, le temps d’in­former les habi­tants volon­taires des oblig­a­tions règle­men­taires et de trou­ver des solu­tions con­certées sur la par­tie con­structible de la ville. Une charte de la con­struc­tion et de la réno­va­tion durables vien­dra ren­forcer les points de qual­ité de con­struc­tion, de préser­va­tion ou de créa­tion d’e­spaces verts, de sur­faces et de dimen­sions vis-à-vis des opéra­teurs.

Triel rive droite

Ce tra­vail servi­ra à la rédac­tion des futures mod­i­fi­ca­tions du (Plan local d’ur­ban­isme inter­com­mu­nal). Nous devons rap­pel­er que la munic­i­pal­ité actuelle a voté le sans tenir compte des remar­ques rédigées par les triel­lois à l’en­quête publique.

 “Il s’agira de con­juguer attrac­tiv­ité et con­struc­tion durable pour ren­dre notre ville plus dynamique et plus humaine. La poli­tique de grands ensem­bles a hélas mon­tré les dégâts irréversibles qu’elle a entraînés. Réfléchir à des , à des con­struc­tions plus har­monieuses, mieux inté­grées, avec une véri­ta­ble mix­ité sociale, est devenu un impératif” pré­cise Rodri­go Acos­ta.

“Nous avons déjà réfléchi et pro­poserons des pistes de tra­vail, mais nous esti­mons qu’en recueil­lant les avis des habi­tants, notre ville gag­n­era du temps”, con­clut Mar­tine Carti­er

Un pro­gramme ambitieux, pour le bien com­mun

Pour le télécharg­er, c’est ici

Le pro­gramme de Triel à Venir est conçu pour dévelop­per la ville sans détru­ire son pat­ri­moine si par­ti­c­uli­er. Des thèmes seront con­certés avec les triel­lois­es et triel­lois, par la créa­tion de comités citoyens par­tic­i­pat­ifs ad hoc. Ce qui car­ac­térise Triel à Venir, c’est sa capac­ité à rassem­bler et à tra­vailler sur la durée avec toutes les bonnes volon­tés. La liste Triel à Venir est soutenue par EELV.

A pro­pos de Triel à Venir

Mar­tine Carti­er est spé­cial­iste des domaines de l’environnement, de l’industrie et des struc­tures inter­com­mu­nales. Con­nais­sant bien les poli­tiques publiques, Mar­tine Carti­er a une expéri­ence con­crète et une vue prag­ma­tique des prob­lé­ma­tiques liées à l’énergie, aux déchets, aux sols et à l’air, mais aus­si à celles de la con­struc­tion et de l’aménagement durables. Pas­sion­née de bio­di­ver­sité, elle vit à Triel pour ses car­ac­téris­tiques si par­ti­c­ulières entre forêt et fleuve.

Engagée dans le milieu asso­ci­atif local depuis plusieurs années sur les prob­lé­ma­tiques du ter­ri­toire yveli­nois et de sa ville, Mar­tine Carti­er a choisi de s’impliquer pour les munic­i­pales 2020.

La liste Triel à Venir pro­pose des solu­tions pour une ville plus facile à vivre, plus con­viviale, tournée vers autrui et qui intè­gre une véri­ta­ble poli­tique de développe­ment durable* pour assur­er cette qual­ité de vie.

Autour de Mar­tine Carti­er et de Rodri­go Acos­ta, les col­istiers ont tra­vail­lé sur un pro­jet de ville qui s’inscrit dans une stratégie d’adaptation aux enjeux actuels. L’approche de l’équipe a tou­jours été celle de l’ouverture. Les valeurs défendues dans le groupe sont l’éthique, la sol­i­dar­ité, la citoyen­neté, dans une démarche de dia­logue et de prox­im­ité.

* Le con­cept de développe­ment durable repose sur trois piliers indis­so­cia­bles : la pro­tec­tion et la val­ori­sa­tion de l’environnement, l’économie et le .

Liste soutenue par