Urbanisme, la ville à venir

Une vision d’ensemble pour Triel

Amélior­er le cen­tre-

Inter­sec­tion de la rue de Pavil­lon et rue Paul-Doumer : la cir­cu­la­tion pose prob­lème. (DR)

Un peu lais­sée à elle-même pen­dant des années, la ville de Triel-sur-Seine mérite une réflex­ion d’ensem­ble pour la ren­dre de nou­veau agréable et attrayante.

Pour nous triel­lois, se pose déjà la ques­tion d’avoir envie de rester en ville. Cir­culer, se gar­er, faire ses cours­es, s’a­muser, boire un verre entre amis en regar­dant jouer les enfants à l’om­bre des arbres à la belle sai­son, nous avons du pain sur la planche pour y par­venir. Mais ce sera ensem­ble que nous y arriverons.

Nous souhaitons pou­voir réamé­nag­er les rives du fleuve et les cir­cu­la­tions entre la rue Paul Doumer et la Seine depuis le parvis de l’Eglise jusqu’au nou­veau pont en inté­grant l’Espace Senet.

Le
Par­fois l’ indigne est présent là où l’on ne soupçonne pas. (DR)

Nous souhaitons tra­vailler à un pro­jet de du cen­tre-ville avec une poli­tique d’amélioration de l’habitat et en sen­si­bil­isant à la réno­va­tion énergé­tique. Dimin­uer l’habitat indigne fait par­tie de nos axes pri­or­i­taires pour les années à venir.
Avec les triel­lois, nous devrons rechercher les solu­tions à apporter pour répon­dre aux enjeux de la loi (Sol­i­dar­ité et Renou­velle­ment Urbain) qui impose 25% de loge­ments soci­aux dans les villes. Triel peut-elle totale­ment sup­port­er la demande de l’E­tat du fait de cer­taines expo­si­tions à des risques d’inondation ou d’effondrement ? Il faudrait réé­val­uer sur quelle sur­face fon­cière c’est réelle­ment envis­age­able.
Nous réfléchi­rons et con­cert­erons des pro­jets d’.
Nous tra­vail­lons à une charte qual­i­ta­tive à instau­r­er pour des pro­mo­teurs.

Le patrimoine urbain

Nous nous enga­geons à men­er à bien un diag­nos­tic énergé­tique et une poli­tique de développe­ment durable des bâti­ments publics (iso­la­tion, énergie, éclairage, facil­ité d’accès …)

Travail en cours, work in progress, avec vous

Nous vous en dirons plus dans les prochaines semaines. En atten­dant, si vous le souhaitez, venez par­ticiper à nos réflex­ions citoyennes sur tous ces sujets. Notre per­ma­nence vous est ouverte, avec plaisir !