Vers des projets réfléchis pour le bien commun

Un urbanisme raisonné et innovant dès 2008

Dès la cam­pagne munic­i­pale de 2008, Rodri­go Acos­ta et son équipe présen­taient une liste soucieuse de l’en­vi­ron­nement et d’un urban­isme raison­né et inno­vant.

En précurseur, le groupe Changeons d’Ere avait pro­posé :

  • “la revi­tal­i­sa­tion du cœur his­torique de Triel”,
  • “la mise en place de navettes reliant les quartiers”
  • “des alter­na­tives à l’u­til­i­sa­tion de la voiture : pistes cyclables,
  • la con­struc­tion “d’une pour les cir­cu­la­tions douces”…

En réal­ité, les bonnes idées ne meurent pas.

Une vision d’ensemble et à long terme

En 2020, ces sujets non réso­lus dans les man­da­tures précé­dentes demeurent cru­ci­aux.

L’ur­ban­isme et les mobil­ités cou­vrent donc une part impor­tante des pro­grammes des listes can­di­dates à la prochaine man­da­ture.

Toute­fois, un urban­isme raison­né ne s’im­pro­vise pas. Cela néces­site une vision d’ensem­ble et à long terme des pro­jets immo­biliers et de voirie et une dans ces domaines.

Propo­si­tion d’un en entrée de ville à par­tir du pont

Lors de nos réu­nions publiques sur ces thé­ma­tiques, nous avons explic­ité les propo­si­tions suiv­antes :

  • une voie verte cyclable accolée au Pont exis­tant, moins onéreuse qu’une passerelle, plus légère et com­pat­i­ble avec les con­traintes budgé­taires
  • la réfec­tion pro­gres­sive de la voirie rue Paul Doumer avec un élar­gisse­ment des trot­toirs, et une matéri­al­isée de chaque côté sur une zone de partage des usages des voies de cir­cu­la­tion
  • l’amé­nage­ment d’un rond-point au Pont de Triel pour désen­gorg­er la rue Paul Doumer dans les deux sens et le Pont de Triel
  • la restruc­tura­tion du car­refour mairie / rue de l’Hautil

C’est entre autres dans l’op­tique de lim­iter le flux de véhicules venant de Pois­sy et de Car­rières, mais aus­si de la Fran­cili­enne, que a pris posi­tion con­tre le pro­jet de voie rapi­de A104 bis (une autoroute masquée) et con­tre le boule­vard urbain RD190 de 3 fois 2 voies se déver­sant à l’en­trée de Triel à échéance 2022. Pour ce dernier, le bud­get est estimé à 21,5 Mil­lions d’Eu­ros.

a choisi de nous soutenir pour nos engagements dans un

Nous tra­vail­lons aus­si sur les pro­jets immo­biliers mis en route par la man­da­ture actuelle. Ils sont loin de faire l’u­na­nim­ité chez les riverains et il faut les repenser de façon con­certée avec les asso­ci­a­tions :

  • le pro­jet Gal­liéni juste au-dessus de la voie fer­rée
  • le pro­jet “ et son immeu­ble de 5 niveaux face à la Seine.
  • le pro­jet Feucherets-Bazin de 400 loge­ments vers les Châte­laines.

Des rec­ti­fi­ca­tions devront être effec­tuées sur le Plan Local d’Urbanisme Inter­com­mu­nal () pour per­me­t­tre des évo­lu­tions vers un développe­ment durable d’une ville à taille humaine.

Ce sont nos engage­ments pour la ville et son ter­ri­toire qui per­me­t­tent à EELV de nous apporter leur sou­tien.

Nous dévelop­per­ons l’ensem­ble de ces sujets lors de la présen­ta­tion de notre jeu­di 27 févri­er à 20h salle Grel­bin.